C’est lundi…Que lisez-vous?

Print Friendly, PDF & Email

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

lisez-vous

J’ai connu ce rendez-vous sur le site de Galléane et je me suis dis pourquoi ne pas participer, même si mon débit de lecture n’est pas aussi volumineux que le sien ;-).

Bonjour à toutes et tous.

J’ai terminé cette nuit la lecture d’Eclipses japonaises d’Eric Fraye, un roman des plus plaisant et instructif. Juste avant j’avais terminé En attendant Bojangles, là aussi une belle lecture mais dans laquelle j’ai mis plus de temps à me plonger. Du coup je n’ai pas encore choisi ma lecture du moment, peut-être l’un de mes 2 partenariats si le facteur est passé ce midi.

Bonne semaine de lecture.

Ma lecture en cours :

Je n’ai pas encore choisi ni commencé ma nouvelle lecture .

.

Mes dernières lectures :

Eclipses japonaises de Eric Faye Eclipses japonaises de Eric Faye
J’avais inscrit ce livre sur ma liste d’envie et ma petite soeur, sur les conseils avisés de mes libraires, me l’a offert. J’ai beaucoup aimé ce livre retraçant un fait de l’histoire qui m’était totalement inconnu, l’enlèvement de japonais par des Nord coréens dans les années 70.

En 1966, un GI américain s’évapore lors d’une patrouille dans la zone démilitarisée, entre les deux Corées. À la fin des années 1970, sur les côtes japonaises, des hommes et des femmes, de tous âges et de tous milieux, se volatilisent. Parmi eux, une collégienne qui rentrait de son cours de badminton, un archéologue qui s’apprêtait à poster sa thèse, une future infirmière qui voulait s’acheter une glace. « Cachés par les dieux », ainsi qualifie-t-on en japonais ces disparus qui ne laissent aucune trace, pas un indice, et qui mettent en échec les enquêteurs. En 1987, le vol 858 de la Korean Air explose en plein vol. Une des terroristes, descendue de l’avion lors d’une escale, est arrêtée. Elle s’exprime dans un japonais parfait. Pourtant, la police finit par identifier une espionne venue tout droit de Corée du Nord. Longtemps plus tard, le lien entre ces affaires remontera à la surface, les résolvant du même coup. Par la grâce de la fiction, Éric Faye saisit l’imaginaire et la vie secrète de ces destins dévorés par un pays impénétrable et un régime ultra autoritaire.

.

En attendant Bojangles de Olivier BourdeautEn attendant Bojangles  de Olivier Bourdeaut
Présenté l’année dernière lors de la rentrée littéraire j’avais été séduit par ce roman, depuis les critiques éloquentes n’ont jamais cessé et c’est avec frénésie que je me suis lancé dans sa lecture. Au départ un peu désorienté par le style je me suis forcé à continuer la lecture, et j’ai bien fait car après les premiers chapitres j’ai découvert ce qui a tellement séduit les lecteurs.

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

.

Ma dernière chronique :

Terminus Elicius de Karine GiebelTerminus Elicius de Karine Giebel
Un polar attrayant et captivant qui met en scène Jeanne face à un dilemme, être aimé d’un tueur en série et vivre cet amour ou alors le dénoncer au risque d’y perdre la vie…?

Istres-Marseille. Pour Jeanne, la vie est ponctuée par cet aller-retour ferroviaire quotidien entre son travail de gratte-papier au commissariat et la maison de sa mère. Elle attend néanmoins qu’un événement vienne secouer le fil de son existence: un regard, enfin, du capitaine Esposito? La résolution, peut-être, de cette ffaire de serial killer qui défraie la chronique phocéenne? « Vous êtes si belle, Jeanne Si touchante et si belle. » Ce soir-là, une lettre, glissée entre deux banquettes, semble combler toutes ses espérances. Un peu trop, même. Car derrière le mystérieux soupirant se cache le meurtrier tant recherché par la police. Commence alors une correspondance amoureuse qui, pour Jeanne, n’aura de terminus qu’au bout de l’enfer…

.

Ma prochaine lecture :

Je n’ai encore décidé, sûrement l’un des partenariats annoncés

.

Mes dernières acquisitions :

Aucune acquisition cette semaine

Bonne semaine à tous

.

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

%d blogueurs aiment cette page :