C’est lundi…Que lisez-vous?

Print Friendly, PDF & Email

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

lisez-vous

J’ai connu ce rendez-vous sur le site de Galléane et je me suis dis pourquoi ne pas participer, même si mon débit de lecture n’est pas aussi volumineux que le sien ;-).

Bonjour à toutes et tous.

Comme je vous en avais fait par lors de mon dernier post, je suis donc membre du jury du Prix Orange du livre ! Une nouvelle expérience littéraire à laquelle je prend part. Je vous explique tout cela dans une petite présentation à venir, demain nous avons notre première réunion. Pour ce Prix j’ai lu pas mal de romans et, pour tenir le rythme, j’ai dû limiter mes chroniques. Mais ne vous inquiétez pas j’ai des notes dans mon carnet pour les réaliser plus tard 😉

Bonne semaine de lecture.

Mes lectures en cours :

Où passe l'aiguille de Véronique MouginOù passe l’aiguille de Véronique Mougin
Une histoire qui commence dans un atelier de couture en pleine occupation nazie, puis se poursuit dans les camps. C’est l’histoire d’un jeune homme qui ne voulait pas suivre les pas de son père dans la couture et que la vie – et l’horreur – va amener à faire un choix.

Et voici Tomas, dit Tomi, gaucher contrariant, tête de mule, impertinent comme dix, débrouillard comme vingt, saisi en 1944 par la déportation dans l’insouciance débridée de son âge – 14 ans. Ce Tom Sawyer juif et hongrois se retrouve dans le trou noir concentrationnaire avec toute sa famille. Affecté à l’atelier de réparation des uniformes rayés alors qu’il ne sait pas enfiler une aiguille, Tomas y découvre le pire de l’homme et son meilleur : les doigts habiles des tailleurs, leurs mains invaincues, refermant les plaies des tissus, résistant à l’anéantissement. À leurs côtés, l’adolescent apprendra le métier.

.

Un océan, deux mers, trois continents de Wilfried N'Sondé Un océan, deux mers, trois continents de Wilfried N’Sondé
Ce récit retrace le périple de Nsaku Ne Vunda, un prêtre envoyé par son roi au Vatican pour plaider la cause des esclaves. Durant son voyage il va côtoyer ces personnes privées de liberté et traité comme du bétail. De quoi éprouver sa Foi et sa volonté.

Il s’appelle Nsaku Ne Vunda, il est né vers 1583 sur les rives du fleuve Kongo. Orphelin élevé dans le respect des ancêtres et des traditions, éduqué par les missionnaires, baptisé Dom Antonio Manuel le jour de son ordination, le voici, au tout début du XVIIe siècle, chargé par le roi des Bakongos de devenir son ambassadeur auprès du pape. En faisant ses adieux à son Kongo natal, le jeune prêtre ignore que le long voyage censé le mener à Rome va passer par le Nouveau Monde, et que le bateau sur lequel il s’apprête à embarquer est chargé d’esclaves…

.

Mes dernières lectures :

Cette nuit de Joachim SchnerfCette nuit de Joachim Schnerf
Un roman vraiment plaisant dans lequel se mêle l’humour, l’amour, la tristesse et la colère. L’un de mes coups de coeur pour le #PrixOrangedulivre

Au matin de Pessah, la Pâque juive, un vieil homme se remémore cette nuit si particulière que sa famille rejoue à huis clos et à guichet fermé chaque année – une comédie extravagante et drolatique dont elle a le secret. Il y a Michelle, la cadette qui enrage pour un rien et terrorise tout son monde, à commencer par Patrick, le très émotif père de ses enfants. Il y a Denise, l’aînée trop discrète, et son mari Pinhas, qui bâtit des châteaux en Espagne et des palais au Maroc. Et bien sûr Salomon, le patriarche rescapé des camps, et son humour d’un genre très personnel qui lui vaut quelques revers et pas mal d’incompréhension. Mais en ce matin de Pessah, pour la première fois, Salomon s’apprête à vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah…

.

Casting sauvage de Hubert HaddadCasting sauvage de Hubert Haddad
Un roman à l’ambiance particulière qui m’a plu mais sans m’avoir marqué. Damya est attachante et sa « quête » pour les figurants nous fait voyager dans la misère physique et psychologique des candidats.

Missionnée pour un casting aux allures de défi, Damya arpente les rues de Paris à la recherche d’une centaine de figurants : efflanquées, défaites, ces ombres fragiles incarneront les déportés dans un film adapté de la Douleur de Duras. Par sa présence si vive au monde, ses gestes de danseuse, son regard alerte et profond, Damya mue en vraie rencontre chaque échange fugace avec les silhouettes qu’elle repère – un marcheur qui ne retient du temps qui passe que l’usure de ses semelles, Amalia, oiseau frêle en robe pourpre de la gare Saint-Lazare, ou ce jongleur de rue aux airs de clown fellinien. Mais dans le dédale de la ville, Damya a surtout l’espoir fou de retrouver le garçon d’un rendez-vous manqué – par la force tragique d’un soir de novembre 2015 – et dont le souvenir l’obsède.

.

La mise à nu de Jean-Philippe BlondelLa mise à nu de Jean-Philippe Blondel
Un roman qui vogue sur les souvenirs et le temps passé de ce professeur d’anglais qui retrouve l’un de ses anciens élèves. Ce dernier devenu peintre et qui commence à bénéficier d’une certaine notoriété

Louis Claret est un professeur vieillissant qui habite en province. Séparé de sa femme depuis quelques années, ses filles vivant désormais des vies très différentes de ce qu’il avait imaginé, il se laisse bercer par le quotidien. C’est sans réfléchir et pour remplir une soirée bien vide qu’il se rend au vernissage d’une exposition de peintures d’Alexandre Laudin – un ancien élève, jadis très effacé mais devenu une célébrité dans le monde artistique. Il ne se figure pas un seul instant à quel point ces retrouvailles avec Laudin vont bouleverser sa vie.

.

Sois sage, Reine-May de Colline HoarauSois sage, Reine-May de Colline Hoarau
[Lecture hors Prix Orange] Quand une auteure réunionnaise me contacte pour me proposer son roman, les parfums de la Réunion me reviennent immédiatement et c’est avec un immense plaisir et beaucoup de fierté que j’en accepte la lecture. Et ce roman est vraiment agréable à lire, une plongée secrète dans les souvenirs de Reine-May et des anecdotes tellement créoles !

A dix ans, Reine-May quitte son île, la Réunion, pour être adoptée par un couple de Bretons dans le Centre Bretagne, à Sainte-Tréphine. Quelques années plus tard, elle reçoit une lettre. Elle doit venir régler des affaires dans l’Océan Indien. C’est un voyage dans le temps dans deux univers différents : la Bretagne et la Réunion.
Reine-May a un secret que nous seront amenés à deviner et à découvrir.

.

La vie princière de Marc PautrelLa vie princière de Marc Pautre

Une belle déclaration d’amour d’un homme à une inconnue, quand l’amour impossible s’invite subitement. Un très beau roman.

Puisque le Domaine est une propriété privée et qu’il ne passe ici qu’un ou deux véhicules par jour, nous marchons en plein milieu de la chaussée, la route nous appartient, on dirait qu’elle a été tracée pour nous seuls au milieu des vallons, percée à flanc de coteau puis parfaitement aplanie, égalisée et goudronnée uniquement pour que toi et moi puissions y marcher tous les deux côte à côte le plus confortablement possible, et parler, parler sans cesse, expliquer, imaginer, se souvenir, inventer, interroger, démontrer, raconter, échanger nos idées, nos mots, nos vies.

.

Les indifférents de Julien Dufresne-LamyLes indifférents de Julien Dufresne-Lamy

Un texte très prenant, un récit haletant, un roman que je conseille vivement.

Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents. Une bande d’adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d’Arcachon. Justine arrive d’Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan. De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l’océan. Cette vie d’insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains. Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables. La bande est devenue bestiale.

.

Le Poids de la neige de Christian Guay-PoliquinLe Poids de la neige de Christian Guay-Poliquin

Un huis clos très captivant dans une atmosphère pesante, comme ce poids de la neige qui ne cesse d’augmenter. Une lecture qui ne laisse pas indifférente.

À la suite d’un accident, un homme se retrouve piégé dans un village enseveli sous la neige et coupé du monde par une panne d’électricité. Il est confié à Matthias, un vieillard qui accepte de le soigner en échange de bois, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps, seule échappatoire.
Dans la véranda d’une maison où se croisent les courants d’air et de rares visiteurs, les deux hommes se retrouvent prisonniers de l’hiver et de leur rude face-à-face.
Cernés par une nature hostile et sublime, soumis aux rumeurs et aux passions qui secouent le village, ils tissent des liens complexes, oscillant entre méfiance, nécessité et entraide. Alors que les centimètres de neige s’accumulent, tiendront-ils le coup ?

.

BettieBook de Frédéric CiriezBettieBook de Frédéric Ciriez

Une histoire au thème aguicheur, la rencontre d’un critique littéraire et d’une booktubeuse. Mais je n’ai pas été convaincu par le style, dommage.

Quel obscur désir anime Stéphane Sorge, un critique littéraire respecté, alors qu’il enquête sur une jeune booktubeuse, consacrant ses coups de cœur vidéo à des dystopies grand public?
Au gré d’une intrigue hypnotique, le bref thriller de Frédéric Ciriez se fait tour à tour drôle, érotique et assassin. Il incarne avec une cruauté loufoque les enjeux actuels de l’industrie culturelle, ses splendeurs déchues, ses leurres en vogue et ses lueurs insoupçonnées.

.

Ma dernière chronique :

Casting sauvage de Hubert HaddadCasting sauvage de Hubert Haddad
Un roman à l’ambiance particulière qui m’a plu mais sans m’avoir marqué. Damya est attachante et sa « quête » pour les figurants nous fait voyager dans la misère physique et psychologique des candidats.

Missionnée pour un casting aux allures de défi, Damya arpente les rues de Paris à la recherche d’une centaine de figurants : efflanquées, défaites, ces ombres fragiles incarneront les déportés dans un film adapté de la Douleur de Duras. Par sa présence si vive au monde, ses gestes de danseuse, son regard alerte et profond, Damya mue en vraie rencontre chaque échange fugace avec les silhouettes qu’elle repère – un marcheur qui ne retient du temps qui passe que l’usure de ses semelles, Amalia, oiseau frêle en robe pourpre de la gare Saint-Lazare, ou ce jongleur de rue aux airs de clown fellinien. Mais dans le dédale de la ville, Damya a surtout l’espoir fou de retrouver le garçon d’un rendez-vous manqué – par la force tragique d’un soir de novembre 2015 – et dont le souvenir l’obsède.

.

Ma prochaine lecture :

Réponse demain après la première sélection du jury des 30 livres retenus .

.

Ma dernière acquisition :

Outre les nombreux ouvrages reçus pour le Prix Orange, j’ai acheté, sur le conseil avisé d’une bibliothécaire

    • Black Boy de Richard Wright

Bonne semaine à tous

.

1 réflexion au sujet de “C’est lundi…Que lisez-vous?

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :