Fantazmë de Nicolas Tackian

Print Friendly, PDF & Email

Les fantômes du passé

Fantazmë de Nicolas Tackian
Fantazmë de Nicolas Tackian

Lecture faite pour les explorateurs du polar de lecteur.com que je remercie ainsi que les éditions Calmann Levy

L’histoire :  

Nicolas Tackian nous offre une lecture haletante sur fond d’univers sordide où s’entrechoquent différentes culture, différents univers et où le crime brise les destins. Ce roman interpelle sur ce qui fait de nous un être humain ou un monstre. Et à votre avis, est-ce que les deux peuvent cohabiter ?

Une nouvelle enquête du commandant Tomar Khan. Comment être un bon flic quand les victimes sont aussi des bourreaux ? Janvier 2017. Dans une cave du 18e arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Sur place, beaucoup d’empreintes, plusieurs ADN, mais rien qui corresponde dans les fichiers de police. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’enquête qui restera en suspens des années, se dit-il.
Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un proxénète albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt la rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, le « spectre » en albanais. Tomar et son équipe se lancent dans l’enquête et seront très vite troublés par le parcours des victimes, qui de leur vivant cultivaient carrément le sordide.
Pourtant Tomar s’accroche à son devoir de flic, d’autant plus que son avenir lui semble menacé : un lieutenant teigneux de l’IGPN, la police des polices, a convoqué son adjointe, Rhonda, pour l’interroger sur un couteau, une pièce à conviction dans une affaire de meurtre mystérieusement disparue des Archives. Or, ce couteau, c’est celui de Tomar, et si on remonte jusqu’à lui…

Editeur : Calmann Levy /  264 pages | Sortie : 03/01/2018

Nicolas Tackian : 

Il est un scénariste, réalisateur et romancier français. Il a notamment créé avec Franck Thilliez la série ALEX HUGO pour France 2. Son premier roman, paru en 2015, a reçu le Prix Polar du public des bibliothèques au Festival Polar de Cognac.
Sources : Calmann Levy

Mon avis : 

Les fantômes du passé sont ceux qui mènent le bal dans ce roman. Chaque protagoniste à son spectre qui lui colle à la peau. Je vous rassure je parle toujours de Fantazmë, qui d’ailleurs signifie « fantôme » en albanais. Dans ce roman un Fantazmë s’occupe de faire passer de vie à trépas, torturant avec lenteur, des individus sévissant à plus ou moins grandes échelles : dealer, trafiquant d’êtres humains… Le genre d’enquête qui ne fait pleurer sur les victimes pour le commandant Tomar Khan, un flic écorché par une enfance brisée,  maltraité par un père – tué de sa propre main – et qui vient le hanter dans ses rêves. Toutefois il est un flic consciencieux et force est de constater qu’il va mener l’enquête en vrai professionnel, à tout faire pour mettre la main sur ce spectre.

Parallèlement on découvre au fur et à mesure l’horreur de la traite des femmes, les passés meurtris dans les geôles syriennes, le désespoir d’un exil forcé et punitif. Le bourreau d’hier devenu la victime d’aujourd’hui, celui qui veut se racheter une conduite doit-il tout de même payer pour ses actes passés? Autant de questions soulevées et qui tout au long de l’enquête sont le fil conducteur.

L’ambiance sombre de ce roman capte aisément le lecteur et l’intrigue s’amplifie au fur et à mesure de l’avancée du groupe Khan.

J’ai beaucoup aimé la tension retranscrite dans le style de Nicolas Tackian, il nous maintient en haleine. Si les scènes sont parfois détaillées de façon plus sanglantes elles ne tombent jamais dans le gore, ni le voyeurisme.

Un bon polar, sanglant certes, mais avec beaucoup d’émotions humaines qui interpellent sur l’esprit de vengeance.

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :