Le poids des secrets, tome 5 : Hotaru de Aki Shimazaki

Print Friendly, PDF & Email

Le poids de la tradition

Editeur : Editions Babel- 133 pages

Ma note: 4 /5

L’histoire : 

Dernier tome de la pentalogie et nous découvrons les dernières révélations de Mariko fait à sa petite-fille sur ce qui c’est passé à Nagasaki et le secret qui l’entoure.

Mon avis : 

Comme le dit la chanson « Voilà c’est fini », et oui  je referme le dernier tome de cet oeuvre en 5 volumes de Aki Shimazaki. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne m’aura pas laissé indifférent. J’ai d’une part découvert des faîts qui m’étaient inconnus concernant l’attitude des japonais vis à vis des coréens au début du siècle, et d’autres parts découvert la plume délicate et pourtante si forte de cet auteur.

La narration tourne cette fois autour de la petite fille de Mariko, Tsubaki. C’est auprès d’elle que Mariko va conter son histoire de sa rencontre avec M Horibe jusqu’aux événements de Nagasaki. Certains passages ont déjà été décrit dans les précédents tomes, mais pas de la bouche même de la mère du petit Yukio. Le vrai visage de M Horibe nous apparaît et nous dévoile toutes les contradictions qui le concernent. Par exemple il va faire en sorte de faire muter le mari de Mariko à l’étranger mais n’hésite pas, lorsque celui-ci disparaît en Mandchourie,  à l’aider matériellement, notamment en payant son loyer. On se faisait quelque peu l’idée d’un homme ayant du choisir entre sa condition et ses sentiments, mais, sans rien révéler d’autre, on se rend compte que ce n’est pas ça.

j’ai trouvé que ce roman redonnait encore une fois la noblesse aux sentiments, à la sincérité des choses et au fait que nous cherchons trop souvent à expliquer les choses plutôt qu’à les apprécier. L’auteur arrive par sa douceur à nous faire « oublier » qu’il nous parle de mensonges, d’infidélité, de trahison,  de meurtres ou encore du poids des traditions. J’ai apprécié le Japon qui m’a été décrit, imaginant avec facilité les portraits de chacun, me sentant proche d’eux.

Mon petit point positif :

Mon attachement à Mariko, ce qui ressort de cette lecture c’est son courage, la volonté avec laquelle elle fait face aux problèmes, et ce dès son enfance, et la droiture dont elle fera toujours preuve. C’est un peu comme un conte émouvant à l’ère moderne. Je ne peux que conseiller ces livres à ceux qui aiment les mots et/ou le Japon.

 

Cette lecture est faîte dans le cadre du challenge Ecrivains japonais d’hier et d’aujourd’hui

logo-challenge-c3a9crivains-japonais

3 réflexions au sujet de “Le poids des secrets, tome 5 : Hotaru de Aki Shimazaki

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :