Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsaki

Print Friendly, PDF & Email

Une belle lecture pour un faible volume de pages, je conseille volontier  pour ceux qui aiment l’humain et les choses simples.

Editeur : Editions 10/18- 143 pages

Ma note: 3.3/5

L’histoire

Ce livre est un témoignage sur la vie de ces japonaises, mariées par correspondances, à des japonais exilés depuis longtemps aux Etats-Unis pour y faire fortune. Entre le rêve promis et la réalité la déception risque d’être grande.

 

Mon avis

J’aime le Japon, ses traditions et sa littérature, toujours très humaine (un comble pour un pays que l’on assimile souvent au pays de l’électronique et de la robotique!). Du coup j’ai été séduit par le thème et j’avais envie de lire, pour un temps, autre chose que du polar. Et bien ce livre est arrivé à point. Une lecture sentimentale, profondément humaine, avec tous ce qu’il y a de bon et de cruel en elle. On apprend le devenir de ces femmes, je dirais plutôt jeunes filles à leur arrivée dans ce nouveau monde, puis leur destin d’épouses, d’ouvrières, de mères, et d’ennemis possibles de la nation lorsque le Japon attaque les USA. La lecture est parfois rendue difficile car c’est un enchaînement d’exemples qui sont énoncés, mais leur contenu est tellement fort que ce livre nous touche. Dans une même phrase on vous citera un exemple de bonheur, suivi après la virgule d’un suicide…

Ce livre est attendrissant et je l’ai beaucoup aimé, en même temps je dois reconnaître que son petit volume est tout à fait adapté, je ne suis pas sûr qu’un livre de 500 pages dans ce style d’écriture ne m’aurait pas lassé au détriment de l’histoire. L’ histoire de ces japonaises qui m’était inconnue et dont j’ai aujourd’hui envie d’en savoir plus.

Mon petit point négatif

Certaines description sont un peu longue et n’apporte peut être pas suffisamment au sujet pour être justifiée.

2 réflexions au sujet de “Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsaki”

  1. Bonjour ! Un livre que j’ai eu en mains et que j’ai reposé des dizaines de fois je crois… Ton avis me donne définitivement envie de le lire. Le voilà noté sur ma wish-list. En réalité, je suis une grande fan de la littérature japonaise, que je trouve très différente de la littérature occidentale et à la fois simple et poétique. Mon dernier coup de coeur est « Tristes revanches » de Yoko Ogawa (dont j’ai fait la chronique sur mon blog, si ça te dit).

    • Bonjour j’ai lu ta chronique et j’ai également ajouté « Tristes revanches » à ma wish-list 😉
      Je suis heureux que mon avis t’ai (re)donné l’envie de le lire, tu me diras si tu as eu raison.

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :