Le Dernier Lapon de Olivier Truc - Murmures de Kernach

Le Dernier Lapon de Olivier Truc

Print Friendly, PDF & Email

Enquête en terre inconnue

Editeur : Editions Points- 571pages

Ma note: 3.5 /5

L’histoire : 

Un tambour qui disparaît, un éleveur assassiné, le tout en plein pays des Samis, la Laponie. Dans un contexte de manoeuvres politiques, de quêtes de pouvoir et d’argent on suit l’enquête menée par la police des rennes en pleine toundra.

Mon avis : 

Voici un livre qui me tardait de découvrir. La première raison c’est qu’il m’a été longtemps vanté, la seconde est que j’étais curieux d’en apprendre plus sur l’univers des lapons – ou samis.

Le volume des pages – 571 – ne m’a pas rebuté, même si, et j’y reviendrais dans mon petit point négatif, il y a certaines longueurs.

L’auteur nous entraîne à Kautokeino, localité de la Norvège, où pendant 6 semaines le soleil ne se lève pas et où les températures peuvent tomber à −40 °C. Le décor est ainsi planté. Voici donc un livre qu’il fait bon lire sous la couette, bien au chaud, car il vous fera frissonner à maintes occasions.

Olivier Truc réussit à nous faire découvrir un peuple et une culture dont on ne connaît finalement que peu de chose. Le livre ne se veut pas un guide anthropologique mais j’ai apprécié ces balades dans l’histoire des samis. Et cela principalement en suivant l’unité P9 de la police des rennes en charge de gérer les éleveurs et leurs troupeaux. Cette dernière est constituée de Klemet, un sami, flic de longue date et de Nina, jeune policière qui découvre elle aussi cet univers. Ils vont enquêter sur la disparition d’un tambour traditionnel et sur le meurtre d’un éleveur dans la foulée. Au fil de l’intrigue on découvre  un autre personnage attachant mais mystérieux, Aslak, berger sami énigmatique et traditionnel attaché à la nature. A contrario d’un géoloque/explorateur français qui au fil des pages devient écoeurant ou d’un petit chef de police, Brattsen, qui ne cesse d’offenser Klemet. D’ailleurs je regrette, sans rien révéler, que l’auteur n’est pas écrit Klemet entrain de le remettre à sa juste place et d’en savourer l’instant.

L’enquête avance sur un bon rythme, alternant les passages entre les différents protagonistes, mais avec une certaine fluidité.  On sent la tension s’installer au fur et à mesure. C’est envoûtant.

J’ai bien apprécié ce livre,  son rapport aux respects des peuples et leurs traditions. L’auteur maîtrise très bien son sujet et il nous emmène avec lui sur ces terres méconnues.

Mon petit point négatif:

Pour moi un livre doit vivre, je veux dire par là qu’il doit avoir un rythme, et pour ce roman cette dynamique retombe plusieurs fois. Des descriptions trop longues ou trop techniques en particuliers sur la géologie des lieux. Et puis j’ai eu cette sensation de rester sur ma fin lors de la lecture des derniers mots. Je m’attendais à peut-être plus d’explications sur le rapport Klemet/Aslak. Ou encore un rebondissement dans l’enquête de Palme que Klemet n’avait su résoudre.

 

2 réflexions au sujet de “Le Dernier Lapon de Olivier Truc

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :