Le mystère Sherlock de J-M Erre

Print Friendly, PDF & Email

Un OVNI de polar, sérieux s’abstenir

Editeur : Editions Pocket- 260 pages

Ma note: 4 /5

L’histoire : 

Des purs et durs holmésiens qui se réunissent pour un colloque dans un hôtel en Suisse, afin de désigner l’occupant de la première chaire holmésienne de la Sorbonne, jusque là tout va bien… Sauf quand ils se mettent à mourir les uns après les autres.

Mon avis : 

J’ai eu le coup de coeur sur le thème et la couverture au détour d’une chronique et je me suis donc laissé tenter par ce roman.  Une bouffée d’humour (noir) bienvenue. La narration commence avec l’arrivée des secours dans l’hôtel, où sont découverts les corps des universitaires. Des notes sont retrouvées, celles d’Audrey (la journaliste infiltrée) et celles des universitaires (une vraie bande de déjantés), et vont petit à petit nous faire vivre les jours précédents.

L’ambiance est totalement décalée et le style un pur délice d’humour. Le dosage est parfait entre une intrigue prenante et une dose de moralité humoristique.Vous l’aurez compris le texte est ponctué de ce genre de « poésie » :

« C’était peut-être un colloque de sourds-muets? ça expliquerait qu’il n’y ait pas de bruit, tenta le caporal Flipo dont l’optimisme était à toute épreuve »

« Il fait tout noir, remarqua le caporal Flipo qui appartenait à la curieuse engeance des débiteurs d’évidences« .

« Le colloque commença dans une ambiance aussi joyeuse qu’une soirée d’autocritique marxiste en Corée du Nord »

L’enquête, elle, est prenante et on se prends au jeu de cette plongée dans l’univers de Sherlock Holmes qui nous imprègne d’une envie d’élucider, à la manière holmésienne, cette intrigue. On se demande vraiment ce qui a pu se passer et on raye les possibles coupables au fur et à mesure de leur mort. D’ailleurs je trouve à l’auteur un plaisir « sadique » dans les descriptions de celles-ci. Le rythme est soutenu, on alterne entre les notes des belligérants et les commentaires du commissaire Lestrade (clin d’oeil là aussi aux romans de Sir Arthur Conan Doyle). Il y a plein de petites allusions à d’autres auteurs ou fameux enquêteurs, subtilement d’ailleurs : Agatha Christie, Maigret…

On découvre les personnages par le biais des notes d’Audrey mais aussi par leurs propres écrits et il est intéressant de voir la façon dont ils perçoivent leurs collègues, avec beaucoup de sarcasmes. L’auteur a su donner dans le caricatural pour ses acteurs qui les rendent à la fois attachants et exaspérants.  Une galerie So british d’universitaire.

Voilà donc un bon polar, parce qu’il y en quand même une belle intrigue, avec une touche d’humour qui nous laisse pas indifférents et qui flirtent (très) souvent avec la critique du genre humain. Je vous le recommande chaudement.

Mon petit point positif :

Ce livre m’a redonné l’envie de me replonger dans les aventures de Sherlock Holmes, et puis il y a des passages qui m’ont vraiment régalés! Je terminerais sur cette phrase,la dernière du livre :

« N’empêche, on dira ce qu’on voudra, mais ce que c’est que l’imagination quand même… »

 

7 réflexions au sujet de “Le mystère Sherlock de J-M Erre”

    • Ah les post-it « main droite » « main gauche » 😉 Je vais me laisser tenter par un autre livre La Fin du monde a du retard ou Prenez soin du chien

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :