N’oublier jamais de Michel Bussi

Print Friendly, PDF & Email

Au mauvais endroit, au mauvais moment

L’histoire :  

Jamal ne peut sauver une femme qui se suicide. Il est logiquement convoqué en qualité de témoin pour l’enquête, seulement tout ne vas pas se passer aussi bien qu’il le pensait.

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper. A Yport, parti s’entraîner sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe, rouge, accrochée à une clôture, puis la femme brune, incroyablement belle, la robe déchirée, le dos face au vide, les yeux rivés aux siens. Ils sont seuls au monde ; Jamal lui tend l’écharpe comme on lance une bouée.
Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, gît sous les yeux effarés de Jamal le corps inerte de l’inconnue.
A son cou, l’écharpe rouge. C’est la version de Jamal. Le croyez-vous ?. 

 

Editeur : Editions Pocket – 544 pages | Sortie : 7 Mai 2015

L’auteur : 

Michel Bussi est un auteur français de romans policiers. Il est professeur de géographie et directeur du laboratoire de modélisation et traitements graphiques en géographie. Auteur de nombreux romans à succès : Code Lupin (2006), Omaha crimes (2007) – qui a obtenu de nombreux prix et est réédité en octobre 2015 au format poche- Mourir sur Seine (2008), Sang famille (2009, Nymphéas noirs (2010), Un avion sans elle (2012), Ne lâche pas ma main (2013), N’oublier jamais (2014) et Maman à tort paru en 2015.

Mon avis : 

Michel Bussi est un auteur que j’aime à lire. Il sait surprendre à chaque roman et N’oublier jamais ne déroge pas à la règle. Dans ce livre on flirte avec le frisson, l’auteur joue avec notre sens de la déduction pour le mettre à mal. Et il réussit ce pari plus bien.

Tout commence avec Jamal qui est un homme qui a des rêves. Et lorsque l’on vit avec une prothèse à la place d’une jambe, réaliser ses rêves relève de l’exploit. Seulement voilà, Jamal va être le témoin malheureux du suicide d’une femme, malheureux car il n’a pas pu l’empêcher de sauter. Mais malheureux aussi car cela va changer sa vie pour toujours. Il est auditionné, pensant que cela n’est qu’une formalité. Après tout il n’a rien à se reprocher Jamal, il a tout fait pour la sauver.

Il va dire la vérité…à un détail près.
Le foulard rouge.

Ce foulard qu’il a trouvé sur la route, qu’il a tendu à la femme pour l’attraper, et qui est tombé avec elle. Ce foulard qui se retrouve autour du coup du cadavre de cette femme. Comment? Pourquoi? Par qui? Autant de questions que se pose Jamal. Il préfère taire ses interrogations, car il a pour lui ou plutôt contre lui la tête du suspect. Homme de couleur, issu de cité. Et puis il y a ces lettres qui révèle à Jamal que ce suicide pourrait n’est pas le fait unique de cette localité, il y a déjà eu des précédents et toujours ce foulard.

L’intrigue est captivante. Il n’y a pas de temps mort.  Michel Bussi réussit à nous passionner et à nous emmener dans un dédale de suspicion où même Jamal semble dans le doute. C’est un succulent roman. Les personnages sont profonds et mystérieux, on suspecte tout le monde et personne. Jamal est attachant et parfois trop spontané, ce qui lui joue des tours. Les autres protagonistes vivent autour de lui, donnant une authenticité au récit. Ils sont à la fois plein d’humanité et de mystère.

J’ai profondément aimé ce roman, lu en même pas 3 jours. On est aspiré par l’intrigue et les personnages que l’on perd pied avec le temps pour se laisser envahir par l’ambiance à laquelle les mots de Michel Bussi donne vie. Les lieux prennent vie eux aussi, comment ne pas imaginer ces falaises qui constituent le parfaits décor. On sent tout l’amour de l’auteur pour la Normandie, il nous fait entrer dans son monde.

Le style

Il est toujours aussi intense, il saisit le lecteur avec ses mots. Et puis il y a ces rebondissements aussi surprenants qu’inattendus. Michel Bussi maîtrise pleinement son sujet, des détails des lieux au caractéristiques des personnages. On avale les pages avec plaisir et frénésie.

Ma Note : 4.2/5

Mon petit point positif :

L’imagination de l’auteur. À le lire tout paraît si simple et évident. Mais on a rien vu venir!

1 réflexion au sujet de “N’oublier jamais de Michel Bussi”

Laisser un commentaire

Un peu de gymnastique cérébrale * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :